Parallèles

Juste un blog en parallèle

Archive for the ‘Blogging’ Category

Vous avez dit navrante? Comme c’est navrant…

Posted by Parallèles sur 26 octobre 2006

« la mise en ordre de ce grand jardin, la France, dont les agriculteurs illustrent si bien les vraies valeurs. »

cette phrase effectivement un peu nunuche a été lachée par Ségolène Royal et reprise dans un article récent sur kelblog. L’auteur du blog pense que « cette campagne s’annonce navrante » et je suis bien d’accord avec lui: cette campagne sera plus navrante que les précédentes, et en grande partie grâce aux analyses politiques des Loïc, des Pierre, et bientôt sûrement des
Régis.

On peut craindre de voir ces réflexions de haut vol se multiplier (en particulier sur typepad?) afin de populariser l’analyse critique (ou plutôt son absence) et valider la stratégie rhétorique d’un candidat. On peut se demander au passage pourquoi ce candidat-là n’a pas son propre blog comme certains autres. Peut-être que son semi-échec lorsqu’il a voulu moucher le p’tit Kassovitz l’a un peu échaudé et lui a fait voir les dangers du blog… Peut-être qu’il trouve déjà assez bien son compte à laisser faire les scribouillards de l’ère numérique: cela permet de faire du populisme de masse par délégation, sans avoir à passer à la télé et donc sans se mouiller personnellement.

Revenons à l’article de kelblog pour illustrer tout ça. On démarre sur un premier paragraphe dont on ne sait pas trop s’il vise à fustiger le populisme de Ségolène Royal ou à se lamenter du fait que Sarkozy se soit vu voler la vedette en la matière (une petite pointe de jalousie peut-être?):

Avec sa proposition décoiffante sur la création de « jurys de citoyens » tirés au sort, chargés d’évaluer l’action des élus et qui pourraient éventuellement les sanctionner, Ségolène confirme son grand talent de communicatrice. Après « l’encadrement militaire » des jeunes délinquants, elle parait décidemment prête à tout pour gagner l’élection. Elle semble surtout capable de faire accepter par le PS un catalogue de propositions contre lesquelles beaucoup auraient protesté si Sarko (par exemple) s’y était risqué.

Phrase suivante. Ah oui, une petite pointe de jalousie et de rancoeur qui pousse, ça se confirme. Mais sans percer complètement:

Je trouve que cette campagne s’annonce navrante, elle l’est peut-être moins pour le monde médiatique fasciné par les « propositions de Ségo »?

Je me demande si kelblog se serait interrogé de la sorte lorsque Nicolas Sarkozy faisait, par exemple, des propositions sur la responsabilité des juges (autre mesure populiste, elle aussi complètement impraticable en raison des fondements de notre droit et de l’organisation de nos institutions judiciaires). Ah, le bon vieux temps. Il y a un an. Quand le champ médiatique était libre pour Sarko. Le bon vieux temps j’vous dis. Passons.

Une autre de ses propositions est passée presque inaperçue alors qu’elle aurait mérité de retenir l’attention: il s’agit des agriculteurs.

Ah, voilà le vert. Ségolène passe au vert! Super. On a l’explication du titre et on sait maintenant où on va puisque kelblog va nous expliquer que Ségolène Royale a fait une proposition démagogique à l’intention des agriculteurs et nous démontrer qu’il s’agit là aussi d’une proposition « décoiffante » qui révèle que Ségolène Royale est « prête à tout pour gagner l’élection ».

Ségo propose aux agriculteurs(à l’exception des céréaliers qui bénéficient déja d’un très haut niveau de subvention de la PAC) de prendre leur retraite à taux plein dés 50 ans avec un niveau garanti de deux fois le SMIC, plus 100 euros pour les veuves, les invalides de guerre et les éleveurs du Larzac.

Voilà pour la proposition démagogique. OK. Maintenant l’analyse critique:

Ceci afin de reconnaître l’importance de leur rôle pour « la mise en ordre de ce grand jardin, la France, dont les agriculteurs illustrent si bien les vraies valeurs ».

Bon d’accord, la phrase est très con. J’imagine qu’elle devait servir à contextualiser la proposition qui est « décoiffante » parce que…

Faut-il être surpris que Sego dispute les agriculteurs à la droite? En tout cas pour un amoureux de la nature comme moi, cela donne à réfléchir …

Heureux que l’auteur de kelblog soit un amoureux de la nature et que la proposition en question l’ait poussé à réfléchir. Maintenant le résultat de cette réflexion? Le voici:

Bien du chemin a été parcouru par les socialistes depuis ce fameux débat il y a 20 ans où Fabius lançait à Le Pen: « vous donnez de mauvaises réponses à de bonnes questions ».

Ca y est. Je suis paumé. Le rapport avec la proposition faite aux agriculteurs? Le voici:

Et justement … après les djeuns chez les militaires, les élus au tribunal, et les agriculteurs au Club Med (lol)…en réfléchissant bien … quelle pourrait bien être sa prochaine proposition? les paris sont ouverts!

Et voilà. Le post est fini. Je résume: « Ségo » est une vilaine démago, si habile dans sa démagogie qu’elle arrive à faire avaler des propositions de droite aux socialistes et qu’elle arrive même à voler la vedette à « Sarko ». Elle ne fait rien qu’à faire des propositions décoiffantes pour amadouer les journalistes (et donc l’opinion? pense peut-être l’auteur de kelblog qui a peut-être oublié ce qui c’était passé lors du dernier référendum). Tenez, prenez par exemple sa dernière proposition pour les agriculteurs. C’est du même tonneau. Elle donne à réfléchir à l’homme de la campagne (un connaisseur donc). Ca lui rappelle (bien évidemment) cette phrase de Fabius à Le Pen il y a plus de vingt ans. Ah ça oui. Les propositions de Ségo sont démago, et on en a pas encore vu la fin.

Je peux résumer encore plus: Ségo est démago, ses propositions sont donc démago, sa proposition pour les agriculteurs est donc démago, ce qui prouve bien que Ségo est démago.

Moi aussi je peux faire simple :

Ségo et Sarko sont sur un bateau,
Pierrot et Lolo rament dans l’eau.
Qui tombe en premier?

Oui, oui, tout cela est navrant. Et le plus navrant dans cette histoire c’est que la proposition en question est sûrement criticable. Mais la critique est déjà passée à la trappe. Escamotée. Elle n’a servi que de tremplin pour permettre à la stigmatisation de rebondir. Jusqu’au prochain saut. Demain sûrement. Une nouvelle proposition. Un nouveau billet. Un nouveau Régis.

Pourquoi ne pas faire la critique moi-même alors? Parce que je roule pour Ségolène? Houla. Loin de moi cette idée. Il est déjà à peu près acquis que je ne voterai pas pour elle. Non, tout simplement parce que contrairement à d’autres je ne crois pas avoir à infliger mes réflexions politiques aux aimables visiteurs de la « blogosphère ». N’est-ce pas ce que je viens de faire quand même? Non. Je ne fais que commenter sur ce que je suis bien placé pour commenter: la façon dont on vient d’essayer de me manipuler personnellement. Je n’aime pas ça et je le dis.

Publicités

Posted in Blogging, Nicolas Sarkozy, Politique, présidentielles 2007, Ségolène Royal | 4 Comments »

Loïc, Albert et Pierre-Augustin

Posted by Parallèles sur 22 octobre 2006

Loïc Le Meur a publié une interview très instructive sur son blog. Très instructive car elle peut permettre d’illustrer à merveille la définition du mot « obséquiosité » pour ceux qui ne connaissent pas ce mot. [For our english-speaking friends who might somehow end up here since the interview was made in english, you’d never use « obsequiousness » and I believe you would best describe the interview as a rare and extremely talented performance in brown-nosing.]

Ca fait quand même bizarre tout ce respect pour l’étiquette aristocratique sur un blog dont l’auteur et pas mal de visiteurs ne semblent jurer que par le modèle méritocratique (sans aide de l’Etat s’il-vous-plaît)… Précisons que cette étiquette n’a pas grand chose à voir avec la civilité, la politesse, ou le savoir-vivre, mais n’est qu’un pur instrument de distinction sociale qui permet aux Alberts de tenir les Loïcs à distance, malgré tout ce qu’ils ont en commun (une vie dédiée au blogging, une grande maîtrise de la langue anglaise, être des acteurs majeurs du monde d’aujourd’hui, la coupe de cheveux, la liste est sans fin…).

A ceux qui pensent que le titre de « Monseigneur » doit être employé car c’est l’usage, je vous laisse méditer Beaumarchais:

« l’usage est souvent un abus »

Tiens, Beaumarchais peut aussi servir à ceux qui pensent que le titre est tout simplement mérité (je me demande au passage si Albert Grimaldi signe « Monseigneur » les chèques de pension alimentaire qu’il envoie pour ses enfants abandonnés).:

« Qu’avez-vous fait pour tant de biens ? Vous vous êtes donné la peine de naître, et rien de plus. »

Enfin, Beaumarchais peut nous servir à tous pour porter une appréciation générale sur l’interview de Loïc Le Meur:

« la sottise et la vanité sont compagnes inséparables »

Posted in Blogging, Loic Le Meur | 1 Comment »