Parallèles

Juste un blog en parallèle

Vieux ressorts rouillés

Posted by Parallèles sur 10 décembre 2006

Mme Royal voudrait nous faire croire qu’elle se situerait en dehors des appareils, mais son tout récent accord électoral avec Jean-Pierre Chevènement apporte une nouvelle preuve de son appartenance pleine et entière à un système qu’elle nous présente pourtant comme révolu. Cet accord démontre en effet qu’elle sait parfaitement utiliser les ressorts les plus rouillés de ces vieilles machineries politiques, avec une maîtrise qui dénote une grande familiarité avec le système de la politique à papa (Jacques ou François): je te donne dix circonscriptions, tu retires ta candidature. C’est sympa pour les acteurs de la « démocratie participative », c’est-à-dire les électeurs des circonscriptions en question qui, ballotés par le marchandage entre la dame aux caméras et et le revenant jacobin, trouveront là l’occasion d’entrevoir à quel point leur avis peut intéresser la candidate socialiste dans la pratique. Oubliez la gazelle, c’est bien une éléphante que nous avons là.

Etant données ses perspectives d’une plausible présence au second tour (je n’ai pas dit probable), Mme Royal peut au moins avoir l’excuse du pragmatisme, ce qui n’est pas le cas de la gauche antilibérale. Car de ce côté là aussi, on veut nous faire croire au renouveau, à la rupture politique alors qu’on nous ressert de la soupe froide. « Unitaire, » c’est le mot poudre-aux-yeux de la gauche de la gauche: unitaire par ci, unitaire par là, et quand il faut s’arrêter sur un candidat, les divisions groupusculaires éclatent au grand jour et des nuances politiques infinitésimales coupent court au grand élan solidaire. Les subtilités de ces divisions militantes échappent à la très grande majorité des électeurs qui ne verra donc là, et à juste titre, que de la politique politicienne en action. C’est désolant mais aussi particulièrement ridicule quand cela se passe en dehors d’un « parti de gouvernement, » c’est-à-dire quand l’exercice effectif du pouvoir n’est même pas un enjeu réel…

Tout cela laisse à penser que le « faire de la politique autrement » qu’on essaye de nous vendre n’est bien que du foutage de gueule à l’ancienne. A ce rythme là, on va droit dans le mur du 2e tour façon 2002 (c’est pour ça que j’ai dit plausible et pas probable…). Plus ça va, et plus j’espère que ces voix perdues ne se reporteront pas plus à droite que sur Bayrou…

Note aux blogueurs de droite qui voudraient récupérer/citer ce billet: la gauche dans son ensemble (je suis gentil, j’inclue Mme Royal) m’a mis de mauvaise humeur aujourd’hui et c’est pour cela qu’abandonnant à cette occasion ma bonhommie naturelle je me permettrais de vous dire que je vous conchie.

2 Réponses to “Vieux ressorts rouillés”

  1. chosesvues said

    Très bonne conclusion.

  2. Bien bouclé !

    Bises

    Jullie ;-))

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :