Parallèles

Juste un blog en parallèle

Génocide au Rwanda: le faux espoir d’un semblant de justice

Posted by Parallèles sur 25 octobre 2006

Je relaye aujourd’hui une information publiée par Le Monde concernant l’ouverture hier à Kigali d’auditions publiques par une commission d’enquête rwandaise sur le génocide de 1994. Au passage l’article nous rappelle (et malheureusement/heureusement apprendra à certains) un chiffre dont il est très difficile de se faire une représentation juste: 800.000 morts en 100 jours (estimation haute reprise par Le Monde). Je me rends bien compte que comparer ces chiffres revient toujours à les trivialiser, mais des images fortes peuvent aider à réaliser en partie l’ampleur de l’horreur. Il s’agirait grosso modo d’exécuter toutes les 18 heures, pendant 100 jours, sur un territoire à peine plus grand que la Sicile, le nombre de personnes tuées sur les routes de France en une année. La guerre en Iraq aurait fait 655.000 morts civils mais en un peu plus de trois ans (estimation haute et débattue).

Au cours des auditions qui devraient durer jusqu’au 31 octobre, 25 personnes seront entendues, et leurs témoignages diffusés à la radio. « Nous allons convoquer notamment d’anciens miliciens auxquels les Français ont appris à tuer et ont ordonné de le faire, ainsi que des rescapées qui accusent des soldats français de viol », a déjà prévenu Jean-Paul Kimonyo, l’un des membres de la commission. La commission pourrait décider de déposer des plaintes devant la Cour internationale de justice (CIJ).

Mardi, la première audition, celle de l’ancien ambassadeur rwandais en France – après le génocide -, Jacques Bihozagara, a rappelé que le combat judiciaire était loin d’être terminé. « Les Français ont envoyé des soldats, des armes, formé des tueurs et érigé des barrages pour rendre plus facile aux meurtriers leur mission d’extermination des Tutsis », a-t-il affirmé au cours de son audition.

Cela veut-il dire que des responsables français seront entendus pas cette commission? On peut en douter. D’abord parce que Le Monde rapporte que le ministère des affaires étrangères n’a reçu aucune demande en ce sens. Mais surtout parce que le plus révoltant dans cette histoire est que (si j’ai bien compris), ces accusations ne sont que l’annonce de mesures de rétorsions éventuelles au cas où la France déciderait d’émettre des mandats d’arrêts contre les dirigeants rwandais actuels. En attendant, le bilan judicaire est de 28 personnes condamnées par Tribunal pénal international pour le Rwanda. En 12 ans, et vu le nombre de victimes, ça fait quand même un peu léger… En attendant, la France et le Rwanda vont probablement continuer à s’affronter à procédure mouchetée jusqu’à ce que les responsables d’un côté comme de l’autre soit à la retraite. Navrant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :